Auteur : Joseph

Ces passages reliaient des artères pour un usage piétonnier. Ils ont été construits pour la plupart à la fin du XVIIIe siècle et réaménagés au fil de l’évolution du centre de Paris.

Mélange de fer, de verre, de boiserie en trompe-l’œil, ils attiraient les riches bourgeois.

Lieux de promenade très appréciés des parisiens , ils offrent des magasins, librairies, cabinets de curiosités pour collectionneurs, cafés et restaurants, et résidences pour voyageurs.

Menacés de destruction au milieu du XXe siècle, ils ont pour la plupart été classés puis réhabilités.

Nous avons visités des plus intimes au plus populaires. Voici notre périple.

Découvrez les articles complets dans la revue n° 53 et la revue n° 54.

Passage de l’Ancre

Adresse : 223 rue Saint-Martin et 30 rue Turbigo

Il abrite la boutique Pep’s pour la vente et réparation des cannes, parapluies et ombrelles, un atelier de cuisine d’un passionné globe-trotteur…

Passage du Bourg-l’Abbé

Adresse : 120 rue Saint-Denis et 3 rue Palestro
Année : 1828
Largeur : 3 m
Longueur : 147 m

Il abrite un ébéniste, le seul à s’être installé dans le cadre d’un passage. Il s’agit de l’ébéniste Lulli, ébéniste depuis 1963, Compagnon du Tour de France, on peut voir dans la vitrine le meuble qu’il a réalisé et présenté pour devenir Meilleur ouvrier de France.

Passage du Grand Cerf

Adresse : 145 rue Saint-Denis et 10 rue Dussoubs
Année : 1835
Largeur : 3 m
Longueur : 47 m

A l’abandon, la ville de Paris a décidé de le réhabiliter de sorte qu’il soit à nouveau ouvert depuis 10 ans.

Comme pratiquement à chaque passage on retrouve une représentation de Mercure et de Mars, dieux du commerce et de la navigation.

Rue Montorgueil

Dans cette rue nous pouvons admirer la boutique du pâtissier Stohrer, déjà célèbre sous Louis XV

Nous passons devant le restaurant Le Rocher de Cancale qui était à l’époque le lieu de rencontres des littéraires comme Balzac, Victor Hugo, Apollinaire et bien d’autres.

Église Sainte-Eustache

Elle est la plus haute église de Paris après la Cathédrale Notre-Dame.

Elle abrite le mausolée de Jean-Baptiste Colbert, Molière y aurait été baptisé, Louis XIV fait sa première communion. Lully s’y est marié en 1662 avec Madeleine Lambert dont le père dirigeait la musique chez la duchesse de Montpensier.

Les Halles et la Bourse de commerce

C’est le point de passage obligé des noctambules parisiens avec ses restaurants ouverts toute la nuit.

On y trouve le restaurant « Au Pied de Cochon », le restaurant Donato et Dehillerin fournisseur des outils des professionnels des métiers de bouche.

La Bourse de commerce est en pleine reconversion pour y abriter bientôt un haut-lieu de l’art décoratif.

Galerie Véro-Dodat

Adresse : 19 rue Jean-Jacques Rousseau et 2 rue du Bouloi
Année : 1826
Largeur : 4 m
Longueur : 80 m

Cette galerie est très fréquentée grâce à l’installation d’une boutique de chaussures (Christian Louboutin).

Galeries du Palais Royal

Adresse : 2 place Colette, 6 rue de Montpensier et 15 rue de Valois
Année : 1786
Largeur : 3,5 m
Longueur : 216 m

Les Jardins du Palais Royal se situent au cœur d’immeubles édifiés entre 1780-1790 à la demande de Philippe d’Orléans dit Philippe Égalité.

Ces immeubles abritent des ministères et administrations comme le Conseil d’État, le Conseil Constitutionnel, le Ministère de la Culture.

Les galeries abritent des boutiques de luxe, le parfumeur Serge Lutens, la mode avec Stella McCartney, restaurant Le Grand Véfour.

On y trouve le Théâtre du Palais Royal et à l’opposé la Comédie-Française.

Galerie Vivienne

Adresse : 14 rue Petits-Champs, 5 rue de la Banque et 6 rue Vivienne
Année : 1826
Largeur : 3 m
Longueur : 176 m

Les motifs en mosaïque sur le sol sont remarquables. De même les reliefs en hauteur représentent les cornes d’abondances.

La galerie principale est sur le modèle de celle du musée du Louvre. On peut aussi y admirer une rotonde.

Galerie Colbert

Adresse : 2 rue Vivienne et 7 rue des Petits-Champs
Année : 1826
Largeur : 5 m
Longueur : 83 m

En concurrence avec Vivienne, dans un style proche, mais avec une rotonde ornée d’une stèle centrale représentant une Venus en bronze.

La galerie est occupée essentiellement par l’Institut national de l’histoire de l’art et un grand restaurant.

Passage Jouffroy

Adresse : 10 boulevard Montmartre et 9 rue de la Grange-Batelière
Année : 1846
Largeur : 4 m
Longueur : 140 m

Occupée par de nombreuses boutiques de jouets anciens, une grande librairie, des marchands d’arts, une boutique de cannes anciennes et le Musée Grévin.

Depuis la création du passage, l’Hôtel Chopin est ouvert 24 h sur 24 depuis 1846. Il est classé Monument historique.

Passage des Panoramas

Adresse : 10 rue Saint-Marc et 11 boulevard Montmartre
Année : 1799-1834
Largeur : 3,2 m
Longueur : 133 m

Le passage est composé de plusieurs galeries : Saint-Marc, Feydeau, Variétés.

Tout début de ce passage, il y a eu un plumassier.

La boutique du graveur imprimeur Stern dont l’activité est essentiellement tournée vers les têtes couronnées.

C’est aussi le passage des spectacles avec le théâtre des Variétés.

Passage Verdeau

Adresse : 19 rue Jean-Jacques Rousseau et 2 rue du Bouloi
Année : 1846
Largeur : 3,75 m
Longueur : 75 m